Travaux en cours - Work in progress

by ismaelcolombani

/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     €7 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
05:20
5.

credits

released July 12, 2013

tags

license

feeds

feeds for this album, this artist

about

ismaelcolombani City Of Brussels, Belgium

Ismaël Colombani chante dans une langue à lui, une langue que tu ne connais pas. Il s’accompagne avec des orchestres imaginaires, de sauvages perdus et de joyeux créoles, compactés par la technique sans qu'on leur ai demandé leur avis. Il s'accompagne aussi au violon. Ismaël Colombani joue et chante quelquefois des chansons normales, pour tout le monde. Avec des mots pleins d'illusions. ... more

contact / help

Contact ismaelcolombani

Streaming and
Download help

Track Name: Le cri du tapir
Ceux qui n'ont pas réclamé le droit
de se plaindre par manque de mots
à qui on a planté les crocs
du grand savoir dans le bras

Ceux que l'ordre à mis
rangé bien sages
du coté des esclaves
et des sauvages

Ceux qui importent peu
qui faibles sont
dont on se moque le mieux


Aime moi d'amour semblable
aime moi comme ils sont fait
perçus comme des incapables
l'air perdus sans être inquiets
Aime moi d'amour pareil
aime moi comme ils ont faim
se cachant dans les brousailles
volant le miel des jardins

Ceux qu'on a vu comme des arbres en trop
qu'on a coupé à la racine
pour en fabriquer des journeaux
dans de belles usines
Ceux que les grands nomment adolescents
que les vieux nomment des enfants
et que l'on laissent bien gardés
dans des prisons de papier

Ceux qui portent l'eau
d'un champ à l'autre
qui de leur voix te portent secours
ceux qui vivent là
qui boivent l'eau
sans les entraves des idées

Aime moi d'amour semblable
aime moi d'amour idiot
souriant devant les salades
souriant devant les veaux
aime moi d'amour sauvage
aime moi sans le penser
s'habiller de camouflage
s'habiller de la forêt

Dans les bois on a vu s'enfuir
un couple de citadins
imitant le cri du tapir
courant nus sur les chemins...